Qu’est ce que le CBD ? Bienfaits et Mises en Garde

Le Cannabidiol, plus connu sous son acronyme CBD, est une molécule chimique de la plante Cannabis sativa, également connue sous le nom de marijuana. Plus de 80 molécules, appelées cannabinoïdes, ont été identifiées dans la plante Cannabis Sativa. Bien que le delta-9-tétrahydrocannabinol (THC) soit le principal ingrédient actif, le cannabidiol (CBD) représente environ 40 % des extraits de cannabis et a été étudié pour de nombreux usages différents.

Selon la Food and Drug Administration (FDA) aux États-Unis, comme le CBD a été étudié en tant que nouvelles substance médicamenteuse, les produits contenant du cannabidiol ne seraient pas définis comme des compléments alimentaires. Mais on trouve sur le marché des produits vendus en tant que compléments alimentaires et qui contiennent du cannabidiol. La quantité de cannabidiol contenue dans ces produits n’est pas toujours indiquée avec précision sur l’étiquette du produit. Il est important de sélectionner des fournisseurs qui affichent une fiabilité et des certifications de leurs produits.

Le CBD peut être pris par voie orale pour traiter l’anxiété, l’insomnie, les troubles bipolaires, les troubles musculaires appelés dystonies, les convulsions, la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson ou la schizophrénie.

Certains utilisent le CBD pour les aider à arrêter de fumer.

Comment cela fonctionne-t-il ?

Le Cannabidiol a des effets antipsychotiques. La cause exacte de ces effets n’est pas encore clairement établie. Mais le cannabidiol semble prévenir la dégradation d’une substance chimique dans le cerveau qui affecte la douleur, l’humeur et la fonction mentale. La prévention de la dégradation de cette molécule et l’augmentation de sa concentration dans le sang semblent réduire les symptômes psychotiques associés à des maladies comme la schizophrénie. Le cannabidiol pourrait également bloquer certains des effets psychoactifs du delta-9-tétrahydrocannabinol (THC). De plus, le cannabidiol semble réduire la douleur et l’anxiété.

Utilisations et efficacité ?

Efficacité possibles
La sclérose en plaques (SP)

Un produit en vaporisateur nasal sur ordonnance (Sativex, GW Pharmaceuticals) contenant du 9-delta-tétrahydrocannabinol (THC) et du cannabidiol s’est révélé efficace pour améliorer la douleur, l’étanchéité musculaire et la fréquence urinaire chez les personnes atteintes de SEP. Ce produit est utilisé dans plus de 25 pays en dehors des États-Unis. Cependant, les données probantes sur l’efficacité du cannabidiol pour les symptômes de la sclérose en plaques ne sont pas uniformes lorsqu’il est utilisé seul. Certaines recherches préliminaires suggèrent que l’utilisation d’un vaporisateur de cannabidiol sous la langue pourrait améliorer la douleur et la tension musculaire, mais pas les spasmes musculaires, la fatigue, le contrôle de la vessie, la mobilité ou le bien-être et la qualité de vie des patients atteints de SEP.

Preuves insuffisantes

A l’heure actuelle, les études se multiplient au fur et à mesure que les témoignages de patients utilisant le CBD pour soulager leur pathologies augmentent. Il existe plus de 1000 études mais la recherche doit encore valider les effets par des études à grande échelle.

Trouble bipolaire.

Les premiers rapports suggèrent que la prise quotidienne de cannabidiol n’améliore pas les épisodes maniaques chez les personnes atteintes de troubles bipolaires.

Trouble musculaire appelé dystonie.

Les premières recherches suggèrent que la prise quotidienne de cannabidiol pendant 6 semaines pourrait améliorer la dystonie de 20 à 50% chez certaines personnes. Mais des recherches plus poussées sont nécessaires pour le confirmer.

L’épilepsie.

Certaines recherches préliminaires suggèrent que la prise quotidienne de cannabidiol pendant une période pouvant aller jusqu’à 18 semaines pourrait réduire les crises chez certaines personnes. Mais d’autres recherches montrent que la prise quotidienne de cannabidiol pendant 6 mois ne réduit pas les crises chez les personnes épileptiques. Les raisons des données contradictoires ne sont pas claires. Les études étaient peut-être menées sur de trop petits groupes.

Maladie de Huntington.

Les premières recherches montrent que la prise quotidienne de cannabidiol n’améliore pas les symptômes de la maladie de Huntington.

Insomnie.

Les premières recherches suggèrent que la prise de 160 mg de cannabidiol avant le coucher améliore le temps de sommeil chez les personnes souffrant d’insomnie. Mais des doses plus faibles n’ont pas cet effet. Le Cannabidiol ne semble pas non plus aider les gens à s’endormir et pourrait réduire la capacité de se souvenir de leurs rêves.

Maladie de Parkinson.

Certaines recherches préliminaires montrent que la prise quotidienne de cannabidiol pendant 4 semaines améliore les symptômes psychotiques chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson et de psychose. Mais la prise d’un extrait de cannabis spécifique (Cannador) qui contient du THC et du cannabidiol ne semble pas améliorer les mouvements musculaires involontaires causés par la lévodopa, un médicament anti-Parkinson chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson.

Schizophrénie.

Les recherches sur l’utilisation du cannabidiol pour traiter les symptômes psychotiques chez les personnes atteintes de schizophrénie sont mixtes. Certaines recherches préliminaires suggèrent que la prise de cannabidiol quatre fois par jour pendant quatre semaines améliore les symptômes psychotiques et pourrait être aussi efficace que l’antipsychotique amisulpride. Mais d’autres recherches préliminaires suggèrent que la prise de cannabidiol pendant 14 jours n’est pas bénéfique. Les résultats mitigés pourraient être liés à la dose de cannabidiol utilisée et à la durée du traitement.

Arrêter de fumer.

Les premières recherches suggèrent que l’inhalation de cannabidiol avec un inhalateur pendant une semaine pourrait réduire le nombre de cigarettes fumées d’environ 40 % par rapport au départ de la prise.

Trouble d’anxiété sociale.

Certaines recherches préliminaires montrent que la prise quotidienne de 300 mg de cannabidiol n’améliore pas l’anxiété chez les personnes souffrant de troubles d’anxiété sociale. Mais d’autres recherches préliminaires suggèrent que la prise d’une dose plus élevée (400-600 mg) peut améliorer l’anxiété associée à la prise de parole en public ou aux tests d’imagerie médicale chez les personnes atteintes de TAS.

Effets secondaires et sécurité

Le Cannabidiol est POSSIBLEMENT SÛR lorsqu’il est pris par voie orale et de façon appropriée chez les adultes. Des doses de cannabidiol allant jusqu’à 300 mg par jour ont été utilisées sans danger pendant une période allant jusqu’à 6 mois. Des doses plus élevées de 1200-1500 mg par jour ont été utilisées sans danger pendant 4 semaines. Les spray de cannabidiol utilisés sous la langue ont été utilisés à des doses de 2,5 mg pendant une période allant jusqu’à 2 semaines.

Parmi les effets secondaires signalés du cannabidiol, mentionnons la sécheresse buccale, l’hypotension artérielle, les étourdissements et la somnolence.

Précautions et mises en garde :

Grossesse et allaitement :

Il n’y a pas assez d’information fiable sur l’innocuité de la prise de cannabidiol si vous êtes enceinte ou si vous allaitez. Par précaution demandez un avis d’un praticien.

Maladie de Parkinson :

Certaines recherches préliminaires suggèrent que la prise de fortes doses de cannabidiol pourrait aggraver les mouvements musculaires et les tremblements chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson.

Interactions ?

Nous ne disposons actuellement d’aucune information sur les interactions de médicaments avec le CANNABIDIOL.

Cannabidiol (CBD) as an Adjunctive Therapy in Schizophrenia: A Multicenter Randomized Controlled Trial / Philip McGuire, Philip Robson, Wieslaw Jerzy Cubala, [et al…]. – American Journal of Psychiatry (15 dec 2017)