Le CBD et les maladies neurodégénératives

Durant la dernière décennie, de nombreuses recherches médicales ont été menées afin de dévoiler les bienfaits du Cannabidiol. Parmi ces vertus les plus reconnues figurent ses effets sur les maladies neurodégénératives. En effet, le CBD est un excellent antioxydant et un neuroprotecteur efficace. Explications.

Bienfait du CBD sur les maladies neurodégénératives, mythe ou réalité ?

Le Cannabidiol (en abrégé CBD) est un des principaux composants actifs du Cannabis. Contrairement à l’élément psychoactif dit THC de la plante, il ne présente pas de danger sur la santé et est bien toléré par l’organisme. Mieux encore, le CBD est connu comme étant un neuroprotecteur efficace, en agissant sur les problèmes neurologiques et en intervenant favorablement dans le traitement des maladies neurodégénératives.

Parmi les troubles neurologiques les plus fréquents figurent les maladies de Parkinson, d’Alzheimer et de Huntington. Ces différents types de pathologie affectent progressivement le système nerveux. Dans tous ces cas, le CBD est connu pour empêcher les cellules nerveuses de se détériorer rapidement et pour aider les neurones à se renouveler par d’eux-mêmes.

Le CBD contre la maladie de Parkinson

Diagnostiquée chez autant de femmes que d’hommes, la maladie de Parkinson affecte le système nerveux central. En tant que maladie dégénérative progressive, elle empire avec le temps et peut  causer la mort entre 7 à 14 ans suivant le premier diagnostic. Peu importe les causes de cette maladie, qu’elle soit génétique ou environnementale, la maladie de Parkinson s’explique par une diminution de la sécrétion de la dopamine, laquelle agit sur le système neurotransmetteur. Résultats : des tremblements, une rigidité musculaire et une incapacité à contrôler les mouvements se manifestent chez le patient de manière périodique ou temporaire. A ces symptômes moteurs primaires peuvent s’ajouter d’autres symptômes moteurs secondaires, ainsi que des symptômes non-moteurs, dont le plus grave est la démence.

Heureusement, le CBD permet de soulager les divers symptômes de la maladie de Parkinson. En effet, une étude  menée récemment par des chercheurs brésiliens a démontré que le CBD améliore le bien-être et la qualité de vie de 21 patients diagnostiqués.

Le CBD contre la maladie d’Alzheimer

Affectant généralement les personnes âgées, la maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui se traduit par un déficit cognitif plus ou moins léger. La maladie d’Alzheimer fait suite à une accumulation de la protéine β-amiloide (Aβ, laquelle altère les neurotransmetteurs et provoque une inflammation dans certaines zones du cerveau.  Les symptômes les plus courants sont une perte de mémoire, ainsi qu’une détérioration des capacités cognitives et motrices.

Le CBD attenue l’hyperactivation des neurotransmetteurs excitateurs et lutte contre la mort des neurones. Une recherche menée par le Salk Institute a notamment démontré que le cannabidiol lutte contre l’apparition de ces plaques amyloïdes, dites plaques séniles qui caractérisent l’Alzheimer. Une publication du Aging and Mechanisms of Disease de la revue Nature a, par ailleurs, mis en exergue l’action de nettoyant du cannabis sur une accumulation du peptide bêta-amyloïde, la principale responsable de la dégénérescence des neurones.

En plus de réduire l’apparition de ces plaques séniles, le CBD élimine les inflammations des cellules nerveuses. Provenant des cellules immunitaires du cerveau dites cellules microgliales, les réponses inflammatoires propres à la maladie d’Alzheimer sont, en effet, éliminées par le CBD aux vertus anti-inflammatoires. Une étude in vitro menée par le Pr David Schubert a même démontré que le CBD aide les neurones à se renouveler par eux-mêmes et à lutter contre la mort des cellules nerveuses.

Non seulement les dommages associés à la maladie d’Alzheimer sont éliminés, mais le Cannabidiol agit aussi sur le système endocannabinoïde dans le cerveau. Outre ses propriétés neuroprotectrices permettant de réduire la dégénérescence des cellules nerveuses, le CBD agit sur les récepteurs cérébraux responsables des sensations comme la douleur, l’euphorie, l’anxiété, ou encore le stress. Les patients retrouvent alors une joie de vivre, souvent absente chez les victimes de l’Alzheimer.

Le CBD contre la maladie de Huntington

La maladie de Huntington affecte  5 personnes sur 100000. Bien que rare et peu connue, cette maladie neurodégénérative concerne généralement les personnes de 35 à 45 ans et a pour origine la mutation d’une protéine qui porte atteinte aux cellules nerveuses. D’origine génétique, la maladie de Huntington ne détient, à ce jour, aucun remède. Heureusement, de nombreuses recherches ont permis aux patients d’améliorer leur cadre de vie, voire de retarder les méfaits de la maladie.

Parmi les alternatives thérapeutiques les plus appréciées figure le CBD. L’Université de Cordoue (UCO) en collaboration avec l’Université Complutense de Madrid et l’entreprise cordouane VivaCelle Biotechnology ont, en effet, permis de mettre en valeur l’effet neuroprotecteur des cannabinoïdes en cas de maladie de Huntington. En plus d’améliorer les symptômes de la maladie, le composé actif du CBD, dit cannabigerol, rend les traitements médicamenteux plus efficaces.  Et pour cause, celui-ci exerce une action anti-inflammatoire et neuroprotectrice, en réparant les neurones affectés.  Par ailleurs, il a été démontré que le CBD optimise les capacités antioxydantes des neurones, tout en restant fiable et tolérable, même à une dose plus ou moins conséquente.

Qu’il s’agit de la maladie de Parkinson, d’Alzheimer ou de Huntington… le CBD permet de soulager les maladies neurodégénératives en réparant, en protégeant et en nettoyant les cellules nerveuses. Il protège les cellules nerveuses de l’apparition de plaques séniles et favorise le renouvellement des neurones. Que la dégénérescence cellulaire soit liée à l’âge, à un traumatisme, à la génétique ou à toute autre raison, le CBD constitue, ainsi, une ressource thérapeutique naturelle de choix, accessible à tous.